souvenirs 02/05/08

Report by Bebert

Un scène report s’imposait, mettre un peu sur papier, au clair, tout le foisonnement d’idées de ma tête. L’intérêt du truc pour toi, lecteur, je sait pas trop, pour moi, ouais, mais pour toi…n’ai pas de remords à zapper ce texte hihi.

Cette soirée c’était un peu l’occasion de connaître les mecs de l’orga, caktus asso, puisque ils nous ont permis de jouer et donc de faire notre premier concert. Des gens terribles, super cool, j’ai oublié les noms pour la plupart, mais ce n’est pas ça le principal.

Par où commencer, heu, le programme de la soirée donc : Nous, les ptits jeunots, Caskoboll, crust hybride pas carré pour un sous, mais l’énergie est là, merci aux gens présent, ensuite, Serious Shit, avec le batteur et la guitariste chanteuse de rotten cunt, le guitariste de submerge, et un chanteur et un guitariste que je connaissais pas, ou juste de vue alors. Tout de suite, c’est plus le même truc, bien carré, bien bourrin, perso, moi ça me faisait justement penser à submerge, donc, j’ai du mal avec les genres et sous genres, mais je dirais crust métal quoi, ces gens ont de l’expérience, ça se voit, ça rend humble mais surtout ça s’apprécie.

Ensuite, les slovènes d’Anaeroba, pareil, ils sont cinq, c’est crust/métal, un batteur impressionnant, un chanteur monstrueux, et puis les mecs aux cordes un peu invisibles derrière sa carrure imposante. Le son me fait penser parfois à fall of efrafa, de la période « owlsa » mais sans le côté émo et épique. Ce groupe le fait méchamment, et c’est avec plaisir que j’achète le cd pour 6euro, avec les dessins de doomsday graphic en plus !!

Pour clôturer la soirée, les hollandais complètement déjanté de Sugar coated mind bombs (ce nom à rallonge), duo basse/batterie, eux ils appellent ça du power violence, en gros, des lignes de basses à te niquer les cordes, des rythmiques de batterie à t’exploser les tympans (le volume était vraiment trop fort cependant), les fringues volent, les cymbales se desserrent et les pieds se font la malle, le bassiste qui chante dans un micro au niveau de ses jambes, obligé de se niquer le dos, il ne reste plus que 6 ou 7 irréductible à danser, ce set te donne l’impression d’une improvisation totale, c’est génial !

Pour finir, un gros merci encore à l’asso, au mec du son (big up big up !!), aux gens présent, à la prochaine !